C’est l’histoire d’un bug qui peut vous faire perdre beaucoup…

histoire du bug domraider

Il était une fois l’histoire d’un petit SEO tout gentil qui ne faisait pas de bruit et qui achetait quelques domaines de-ci de-là. Le temps passant, le petit SEO arrivait à plus d’une centaine de ndd et malgré quelques outils bricolés pour l’informer des sites downs, ils surveillaient tout ça d’un coin de l’œil sans se focaliser dessus, car ils avaient l’habitude des alertes lors des maintenances sur des hébergements mutualisés.

Un beau jour voulant ajouter un article sur l’un de ses sites, il visualisa la page parking de son bureau d’enregistrement (aka : la meilleure solution pour récupérer de superbes noms de domaine expirés et en tirer profit) et là, il se dit, mais que c’est-il passé ? Ne recevant pas toujours l’email envoyé 15 jours avant la date d’expiration afin de renouveler son nom de domaine pour un an, il se dit : « Oh non ! J’ai perdu mon domaine ! ». Dans un ultime espoir, il se connecta à la nouvelle interface du registrar sur laquelle il a toujours bien du mal à naviguer, il se rendit dans la rubrique « mes domaines ». Son petit cœur palpitait à mille à l’heure, il allait savoir si son domaine et le site qu’il avait codé de ses doigts potelés étaient définitivement de l’histoire ancienne ou si par le plus grand des hasards, il avait encore le temps de le renouveler pour obtenir 365 jours de sursis.

La page se chargeait doucement à cause de sa connexion 6 Mo orange pro, il ne lâchait pas son écran du regard attendant impatiemment de voir si le nom de son site allait apparaître. Et la plusieurs dizaines de rectangles apparus avec dedans le nom de ses différents sites, il était comme le jour des résultats du baccalauréat avec son doigt passant de colonne en colonne cherchant désespérément celui qui lui manquait comme jamais. Et après de longues secondes à retenir son souffle, soulagement, il vit son site dans cette interminable liste qui n’offrait pas une bonne lisibilité.

Il chercha alors tout de suite la date d’expiration de ce dernier, mais rien, il avait 3 onglets:

  • Configuration
  • Transfert
  • Résiliation

Il était décontenancé devant ses trois malheureux onglets et se demandait s’il était toujours le propriétaire de ce qu’il espérait encore être son site. Résigné, ne trouvant pas l’information, il fut contraint d’ouvrir un nouvel onglet de son navigateur pour aller voir sur le whois s’il était toujours l’heureux élu et aussi si son domaine allait être effacé. Et là, quel soulagement lorsqu’il vit son nom, prénom et une date d’expiration en juin 2017. Toute la pression accumulée depuis ses longues minutes commençaient à retomber, mais une question l’interpella subitement : « comment se fait-il que mon site est disparu au profit de la page parking de domraider ?« .

La question avait lieu d’être, car il ne s’était pas connecté à son compte depuis fort longtemps et il ne modifiait pas les DNS d’un site qui marchait. Il retourna alors dans son interface pour voir ce qui lui avait alors échappé lorsqu’il cherchait la date d’expiration. Les DNS étaient vierges, rien n’était écrit alors qu’il avait saisi quelques mois en arrière les DNS d’un de ses hébergeurs, à savoir OVH. Interloqué par la situation, il décida de tester tous ses domaines pour voir si le problème était uniquement sur ce site. Et là surprise ! Deux autres sites ne répondaient pas, après s’être connecté à ses différents hébergeurs, il conclut que seulement ses sites qui pointaient chez OVH (heureusement à peine 10 % de ses ndd) avaient été réinitialisés pointant vers la page parking de son bureau d’enregistrement. Il s’empressa de remettre ses sites en ligne pensant à tous ses pauvres internautes qui n’ont pas dû trouver les informations qu’ils étaient venus chercher et accessoirement à ses revenus dont il a été spolié.

Une fois ses sites de retour, il chercha des explications bien qu’entre temps il est posté une question pour savoir s’il avait été le seul à vivre cette mésaventure.

Il consulta ses outils analytics pour essayer de déterminer depuis quand les sites ne répondent plus. Et la stupeur, un léger frisson lui parcourra la colonne, il frotta ses yeux espérant avoir mal lu, mais rien à faire les informations sous son nez restaient identiques. Ses sites avaient été coupés le 17 janvier 2017, soit depuis 13 jours, une petite larme se forma dans le coin de son œil en pensant à ses quelques euros qui auraient pu le rendre plus heureux, mais qu’il ne reverra jamais.

le bug domraider

Période d’inactivité des sites

Il vérifia son historique web pour s’assurer qu’il ne s’était pas connecté ce fameux 17 janvier sur le site de domraider et c’était effectivement le cas. Il en conclu que la faute ne venait pas de lui et cette fois, il se demanda : « comment un bureau d’enregistrement qui se revendique comme la meilleure solution pour récupérer de superbes noms de domaines n’arrive pas à stocker des informations aussi cruciales que le pointage des DNS ? » Ne pouvant trouver seul la réponse à sa question, le plus simple était de le demander au principal intéressé.

Bug domraider

Oui j’écris mes emails en times new roman 🙂

A peine deux heures plus tard, notre SEO avait déjà un email de réponse, lui expliquant que l’erreur ne venait pas de son registrar mais dans le doute la liste des domaines impactés était demandée. Après quelques échanges d’emails, le problème sera finalement remonter au support technique. La journée s’achève ainsi, la suivante aussi, c’est au beau milieu de cette journée ensoleillé du 1er février qu’un email arrive, il se précipite dessus et après une première lecture très rapide, il pense avoir mal lu alors il décide le relire.

Réponse Domraider

 

Malgré une seconde lecture minutieuse, il retrouve la phrase qu’il espérait ne pas avoir lue : « Il ne devrait plus se reproduire.« . « Il » c’est le « bug » et devrait, c’est devoir au conditionnel, bien que notre référenceur n’ai jamais été très fort en français, il a l’impression que la correction du bug n’est pas totalement définitive. Même s’il apprécie les excuses, il pense toujours à ce préjudice pour lequel il n’est pas responsable en se demandant si son interlocuteur se rend compte du préjudice. Il décide alors de demander si un geste commercial a été prévu pour la gêne occasionnée.

Trois sites qui ne répondent pas pendant 13 jours, il se dit qu’effectivement, c’est quand même assez grave, il imagine alors aisément que ses interlocuteurs ne sont pas dupes. Ils savent que si leur site ne répond pas pendant 13 jours, ils perdraient approximativement 8’700 euros de chiffres d’affaires. Même s’il est loin de s’attendre à une telle somme pour ses trois sites, ils espèrent un montant qui peut couvrir une partie de ses pertes.

 

Et finalement, la journée s’achèvera avec un crédit exceptionnel de 50 euros que notre SEO hero offrira au développeur qui a corrigé le bug, en espérant que ce billet l’aide à prendre conscience qu’un tel bug peut avoir des répercussions désastreuses. Derrière un nom de domaine se cache un site qui bien souvent fédère une équipe, Domraider souhaite dégager ces valeurs d’équipe alors n’oubliez pas que votre nom de domaine n’est plus important que ceux de vos clients.

générosité Domraider

Cette histoire n’est malheureusement pas fictive, elle retrace ce qui s’est passé. Je précise que je n’ai pas d’antécédents avec domraider même si j’ai toujours du mal avec leur nouvelle ergonomie (on est libre de quitter). N’hésitez pas à me dire si vous avez eu le problème ou comment vous réagiriez si cela vous arrivait.

3 thoughts on “C’est l’histoire d’un bug qui peut vous faire perdre beaucoup…”

  1. Samuel Répondre

    Que dire … je suis depuis le début plus que surpris par une refonte ou j’ai l’impression que les besoins de l’utilisateur ont tout simplement été oublié … du beau, du joli juste pour du beau et du joli mais qui ne servent par l’ergo et l’utilisateur…. résultat UX en chute libre et même des choses simples et très utiles que l’on ne peut plus faire ou très peu intuitive …. et on regrette l’ancienne version simple et plus pratique même si elle était améliorable ….. et visiblement des bugs comme tu en témoignes qui peuvent avoir des conséquences importantes …. C’est un mystère pour moi qu’à ce niveau on puisse réaliser une refonte qui oublie l’essentiel …

    1. Jerome Répondre

      Mon post ne traite pas de la refonte et je ne souhaite pas en parler, car je crois qu’ils ont déjà eu de nombreux messages de mécontentement des utilisateurs. De plus, il est toujours possible de changer de prestataire lorsque nous ne sommes plus satisfaits de l’actuel, c’est ce que j’ai fait pour les achats et c’est ce que j’aurais dû faire en transférant mes domaines. Je regrette beaucoup plus qu’il puisse laisser passer un bug de la sorte, réinitialiser les DNS de plusieurs noms de domaines rendant impossible la consultation des sites jusqu’à ce que le propriétaire s’en aperçoive me parait tellement grave que le reste me parait insignifiant.

      1. Samuel Répondre

        J’évoque la refonte car pour moi c’est un tout et symptomatique. Pour le bug, je te rejoins à 100% …j’ai déjà eu ce type de mésaventures avec toutes les conséquences ensuite avec d’autres plateformes/prestataires. Je me pose toujours la même question et je me demande toujours comme toi comment on peut laisser passer cela et surtout pourquoi c’est l’utilisateur qui alerte et remonte le bug, pourquoi les préjudices sont si ignorés …. on se dit que si on paie une plateforme c’est pour justement être serein et ne pas avoir ce type d’ennui…je n’ai pas eu ton souci mais pas mal de bug de type de disparition de ndd commandés ou dates fausses etc …

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.
Merci de ne pas utiliser de code HTML dans votre commentaire. <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>